Ecran principal

Produits forestiers

A Port Atlantique La Rochelle, la filière « produits forestiers » se compose d'une part d'une activité « pâtes à papier » et, d'autre part, d'une activité « bois », sous forme de grumes ou de bois transformés. Premier port français pour l'importation de produits forestiers, le port rochelais voit ces dernières années la part des grumes diminuer au profit de celle des pâtes à papier.

La pâte à papier

Pate-a-papier-bandeau

Depuis les années 80, Port Atlantique La Rochelle occupe une place majeure dans les importations de pâte à papier, nécessaire à la fabrication française de produits transformés destinés à la consommation, évitant ainsi les apports de produits finis importés dans l'hexagone. A ce jour, sur un besoin de marché de plus de 2 millions de tonnes environ de pâtes pour la production, le port représente environ 30% de ces importations. L'accompagnement de ces produits durant des décennies par le Port, notamment par la construction de bâtiments de stockage, a été un élément déterminant pour la pérennisation de cette filière.

pate-a-papierLe marché de la pâte à papier a connu au cours de la dernière décennie une transformation majeure au niveau des provenances, et au niveau de la qualité de la pâte, notamment en raison du transfert de la production des pays de l'hémisphère nord vers ceux de l'hémisphère sud. En effet, les pays des zones tempérées (USA/Canada/Pays Scandinaves) utilisent des fibres longues, issues de résineux avec des cycles de coupe de 12 à 25 ans, alors que les pays émergents sud-américains ou asiatiques, utilisent des fibres courtes, issues de la coupe d'eucalyptus ou d'acacia, dans des zones tropicales ou subtropicales nécessitant uniquement un cycle de 7 à 8 ans. Le Brésil est devenu le leader mondial de cette culture fonctionnant par cycle sur de grands espaces. Le Chili est cependant une exception, dans cette zone géographique, puisqu'il dispose du nord au sud (4000 km), de zones tempérées et de zones tropicales.

Le Port reçoit dorénavant des flux importants d'Amérique du sud au détriment de l'Amérique du nord, avec cependant des tonnages résiduels en provenance des pays scandinaves.

Le bois sous forme de grumes ou transformés

bois-grumes-bandeau

Dans la première partie du XXe siècle, un parasite a affecté le massif de l'est de la France qui contribuait à l'industrie du bois et principalement le placage. En raison d'un massif important de peupliers dans le marais poitevin, se substituant à l'essence précédemment utilisée, le massif de production de déroulage s'est alors positionné dans le pays niortais. La découverte d'essences tropicales dans les années 50 en Afrique, le Fromager en Côte d'Ivoire et l'Okoumé au Gabon, ont complété les produits utilisés pour le déroulage, dans la fabrication du contreplaqué.

bois-grumesDepuis dix ans, afin d'apporter de la valeur ajoutée aux pays détenant la ressource, les industriels dérouleurs ont investi en amont dans des sites de déroulage, et complètent avec le peuplier la production de contreplaqués.

Il en est de même pour les essences de grumes tropicales brutes, dont les importations deviennent résiduelles depuis cinq ans, au profit de produits finis ou semi-finis élaborés en amont.

Depuis le début des années 2000, les bois résineux sont présents sur le Port, grâce à la présence d'un distributeur avec des produits transformés dans le pays détenant la ressource (Pays Scandinaves, Baltes, et Russie). La Rochelle est ainsi un site portuaire complet pour le marché, celui-ci pouvant se fournir tant en bois exotiques que résineux.

Pour plus d'informations, télécharger la fiche filière produits forestiers