Ecran principal

Produits en vrac

Filieres vrac bandeau

Déjà aux premières heures de son plein fonctionnement au début du siècle dernier, La Rochelle/Pallice était essentiellement un port vraquier. Il recevait principalement du guano, en provenance du Chili et destiné aux cultures, et des énergies fossiles en provenance du Royaume-Uni, afin d'apporter aux ménages et aux entreprises les éléments combustibles.

Le vrac solide agricole est un élément important de la culture, et son développement sur le Port s'est bien évidemment fait progressivement avec celui de la production céréalière du Centre-Ouest. Les clients exportateurs céréaliers sont des utilisateurs d'intrants, variables des exploitations agricoles.

Port Atlantique La Rochelle importait dans les années 90 principalement des produits bruts, afin que ceux-ci soient transformés dans les usines pour élaborer des engrais. Aujourd'hui, le marché évolue vers des engrais complexes binaires, ternaires ou l'urée, qui ont modifié les approvisionnements sur le Port, avec des produits finis prêts à l'emploi pour l'agriculture.

Depuis quelques années, grâce au dynamisme des opérateurs locaux, et bien que l'élevage soit modeste dans l'hinterland immédiat du Port, le site portuaire rochelais devient un port d'importation de soja 48 ou tracé, destiné aux élevages de la région.

Le vrac solide industriel est traité à nouveau depuis une dizaine d'années, mais reste résiduel actuellement. Le site de l'Anse Saint-Marc avec des investissements dédiés (broyage et ensachage de ciment), permettra à l'avenir de répondre aux besoins de la demande régionale.

 

Pour des informations complémentaires, télécharger notre plaquette.