Ecran principal

Port Horizon 2025

Port Horizon 2025Face à des enjeux économiques et environnementaux qui évoluent, Port Atlantique La Rochelle investit dans des filières clés, afin d'adapter ses infrastructures : pâte à papier, céréales et vracs agricoles, et énergies marines renouvelables.

Le Port prévoit ainsi trois opérations d'aménagement portant sur les sites de Chef de Baie, l'Anse Saint-Marc et La Repentie s'inscrivant dans la lignée de son projet stratégique 2014-2019, ainsi que l'amélioration des accès nautiques.

Ce projet majeur pour la compétitivité du Port dans un contexte international extrêmement concurrentiel, soulève également des questionnements légitimes liés à la protection des milieux naturels et aux risques et nuisances potentiellement générés. Suite à la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), Port Atlantique La Rochelle mène une concertation préalable pour permettre au public de s'informer et de s'exprimer sur le sujet.

Les 4 opérations :

PH2025 schéma vue générale

Chef de Baie 4

Construire un nouveau terminal

Le développement du terminal de Chef de Baie 4 vise à en faire un hub logistique pour le trafic de pâte à papier et à adapter les infrastructures maritimes aux navires de fortes capacités. Ce développement passe par la construction d'un quai de 250 mètres de long et l'aménagement d'un terre-plein de 6 hectares.

Anse Saint-Marc 3

Bâtir un terminal pour les Energies Marines Renouvelables

La création du terminal de l'Anse Saint-Marc 3 a pour objectifs de desservir le nord du Port, de consolider et de diversifier les activités portuaires en se dotant d'un terminal permettant l'accueil de colis lourds et de répondre ainsi aux besoins de développement des Energies Marines Renouvelables. Il est prévu de créer un quai de 250 mètres de long ainsi qu'un terre plein de 6 hectares.

La Repentie

Aménager une plateforme logistique

L'aménagement de La Repentie permettra de connecter la plateforme aux terminaux de l'Anse Saint-Marc et du Môle d'Escale, de favoriser les implantations d'entreprises et d'offrir une réponse adaptée aux besoins des filières existantes et émergentes (EMR, vracs). A horizon 2025, une plateforme de 35 ha sera entièrement aménagée.

Améliorer les accès maritimes

L'aménagement des accès nautiques est une étape indispensable pour anticiper l'évolution de la taille des navires. Cette opération nécessite le dragage d'environ 550 000 m3 de sédiments et le déroctage de 700 000 m3 de matériaux marno-calcaire.